À l’occasion de la RETROSPECTIVE Françoise Sullivan présentée au Musée d’art contemporain (MAC) du 19 novembre 1981 au 3 janvier 1982, un catalogue a été publié. Il convient de souligner la qualité de l’ensemble du travail et la profusion de renseignements qu’il contient. Ces deux projets étaient sous la direction de M. Claude Gosselin, conservateur au MAC.

Ce catalogue, dont l’avant-propos est sous la signature de la directrice du Musée, Mme Louise Letocha, comprend :

  • un texte de Claude Gosselin retraçant le cheminement de l’artiste suivant cinq différents thèmes et périodes:
    1. les premières oeuvres: peinture 1940-1945;
    2. danse et chorégraphies 1945-1956;
    3. la danse et l’espoir; 1948;
    4. retour aux arts visuels; la sculpture 1956-1969;
    5. Arts visuels et chorégraphies 1970-1981;
  • Fenêtres bloquées et débloquées, un texte de Mme Monique Bousquet- Il s’agit d’un commentaire portant sur une INTERVENTION de l’artiste à Oia en Grèce à l’été 1978;
  • Françoise et l’espoir, un texte de David Moore, qui interroge la production de l’artiste par le biais de la psychologie et de l’histoire.
  • On y trouve également des notes biographiques, le détail chronologique de ses différentes réalisations, une bibliographie et la liste de ses écrits.

L’intérêt de ce catalogue tient au fait que le parcours de Françoise Sullivan présente non seulement les œuvres de l’artiste mais également sa personnalité et son attitude à l’égard de l’art, et selon le point de vue et l’approches des différents auteurs.

Il est également opportun de souligner que le catalogue propose de nombreuses photographies permettant de saisir l’ampleur et la diversité de la production de l’artiste.

Du point de vue spécifique de la danse, on y trouve en plus des textes, de très belles photographies illustrant plusieurs des chorégraphies de Françoise Sullivan telles que “Danse dans la neige”, “Dualité”, “Crédo”, “Black and Tan”, “Et la nuit à la nuit” ainsi que d’autres rappelant la contribution de l’artiste-sculpteur aux travaux de Mme Jeanne Renaud et de M. Peter Boneham comme “Rideau” et “Rien”.

Ce catalogue apparaîtra donc comme un élément important à tous ceux intéressés à mieux comprendre le cheminement suivi par une artiste. Une artiste qui a participé activement à l’essor des arts au Québec, qui a côtoyé des artistes marquants de l’histoire de l’art moderne et pour qui l’art aura été et est encore un engagement total.

Un engagement qu’elle a traduit de multiples façons suivant les besoins de son cheminement personnel et l’état de son environnement physique et psychologique.

C’est donc un hommage bien mérité qui est accordé à Mme Sullivan, une artiste qui sonde toujours plus profondément le tissu inconscient de l’être humain.

GaétanPatenaude

Le 13 janvier 1982

(Révision : le 14 octobre 2022)

Note : Ce texte n’a jamais été publié.

Cliquer sur le lien pour lire le catalogue

http://ciac.ca/documents/Francoise_Sullivan_Retrospective_1981.pdf