Parcours d'un regard

Vernissage de l'exposition

Ma rivière aquarelle : repères d’un parcours

Galerie l’ARTICHO à Québec, le 30 octobre 2015, de 17 h à 19 h

Allocution de Gaétan Patenaude

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue au vernissage de l’exposition Ma rivière aquarelle : repères d’un parcours.

Rappel des étapes

Cette première exposition solo est la troisième étape d’une phase de partage plus soutenue de ma démarche. La première a été la mise en ligne du site web Ma rivière aquarelle en décembre 2012 et la deuxième, la publication d’un livre numérique intitulé Ma rivière aquarelle : parcours d’un regard en décembre 2014.

Cet ouvrage trace le portrait de ma démarche intellectuelle et artistique située au carrefour de la poésie et des arts visuels. Il présente mon exploration de l’aquarelle depuis 1981 et permet de faire découvrir ou redécouvrir aux lecteurs des maîtres et des ouvrages remarquables à travers certains thèmes fondamentaux puisés dans les traditions picturales asiatiques et occidentales.

Démarche artistique

Le choix de l’aquarelle comme médium d’expression est lié au potentiel qu’elle m’offre en matière de transparence, de luminosité et de légèreté. Durant les premières années de mon parcours, la poésie et l’aquarelle se sont partagé mon temps d’expression artistique. Par la suite, j’ai constaté que le mot ne me suffisait plus pour décrire les images et les émotions. La poésie par l’écriture a donc fait place à la poésie par l’image et les couleurs.

Mon choix d’explorer la voie asiatique découle de ma quête d’une plus grande liberté d’expression et de la recherche d’une plus grande aisance gestuelle.

La tradition picturale asiatique puise ses sources autant dans la calligraphie, la poésie, la religion que dans la musique. Sur ce plan, la notion de « peintre lettré » que l’on trouve dans la tradition chinoise suscite chez moi de l’admiration.

À défaut d’avoir fréquenté les grandes écoles d’art, j’ai cherché à acquérir en autodidacte une « culture générale ». Pour y parvenir, j’ai étudié la poésie, la musique, la danse et l’histoire de l’art. J’ai pratiqué le yoga, le Qi Quong et la méditation. J’ai également écrit des poèmes et des critiques sur des spectacles de danse.

La tradition chinoise nous enseigne que la formation de l’artiste ne se résume pas à la maîtrise d’une technique. Pour donner sa pleine mesure, l’artiste doit se nourrir d’une façon continue à plusieurs sources diversifiées.

Sur le plan de l’expression artistique, l’objectif n’est pas la reproduction du motif tel qu’il se présente devant soi, mais plutôt la prise en compte du regard « intérieur » lors de sa transposition sur le papier. À cet égard, l’association de la méditation et la pratique du Qi Quong avec celle de la peinture prend tout son sens, puisque celles-ci ont pour but d’assurer l’harmonie et la circulation du qi[1] dans le corps. Elles permettent aussi de développer la capacité de visualiser intérieurement les images.

En résumé, l’enjeu pour le peintre occidental est d’acquérir une maîtrise suffisante des techniques et des concepts qui fondent la tradition de la peinture asiatique et de les appliquer pour traduire une vision personnelle des choses et du monde. Il s’agit de la quête d’une expression authentique et l’établissement d’un lien entre l’homme et l’univers. En peinture et en arts, elle ouvre nécessairement sur une dimension spirituelle.

Les oeuvres présentées

L’exposition comprend 25 œuvres encadrées et 23 œuvres enveloppées. La majorité des œuvres sont présentées pour la première fois au public. Natures mortes, fleurs, paysages et œuvres abstraites sont les différents thèmes traités. Ce sont les « repères » de mon parcours exploratoire comme artiste.

De plus, 7 œuvres sont proposées en reproduction sur un papier similaire à un papier aquarelle et 13 œuvres sont proposées en format cartes de souhaits. Ces cartes sont regroupées sur un panneau situé en face de la porte d’entrée. Les 7 œuvres reproduites sont des exemples, mais toutes les œuvres exposées peuvent être reproduites sur commande. 

 Ma rivière aquarelle est un projet d’entrepreneuriat artistique. L’offre de produits dérivés réalisés à partir des œuvres originales s’inscrit dans l’optique de financer la poursuite du projet et d’offrir au public une alternative à l’achat d’une œuvre originale, nécessairement plus dispendieuse.

Remerciements

Ma rivière aquarelle n’existerait pas sans le soutien de nombreux collaborateurs, amis et proches.

J’ai eu l’occasion de remercier ceux et celles qui ont été associés spécifiquement à la publication de mon livre numérique en décembre 2014. Ce soir, j’aimerais remercier ceux et celles qui ont été associés à la réalisation de cette exposition et à la mise en valeur de ma démarche.

Tout d’abord, Mme Laurence Douillard, propriétaire de l’Encadreure des artistes pour le soin apporté à la préparation des œuvres et Mme Fanny H-Levy directrice artistique de la galerie L’ARTICHO pour la qualité du montage de l’exposition. Je les remercie sincèrement de m’avoir fait confiance en inscrivant cette exposition au programme de la galerie L’ARTICHO.

Également, M. Michel Chesseboeuf, Propriétaire de la Boutique de l’écriture, pour la qualité du travail de préparation à l’impression des cartes de souhaits et leur présentation.

Ensuite, mon employeur, le ministère de la Culture et des Communications pour avoir favorisé la diffusion de mes œuvres auprès de mes collègues à plusieurs reprises :

  • sous l’impulsion de Madame Christiane Barbe en 2008 et de Madame Sylvie Barcelo en 2010, au moment où elles étaient sous-ministres, le Ministère a organisé, en marge des Journées de la culture, une exposition d’œuvres réalisées par des employés. J’ai eu l’occasion de présenter 3 œuvres en 2008 et 2 œuvres en 2010.[2]
  • également en 2010, Mme Barcelo a choisi l’œuvre Bord de mer à Percé pour accompagner ses vœux du temps des Fêtes aux membres du personnel. Elle figure parmi les œuvres encadrées.En décembre 2012 et en décembre 2014, la Direction des communications et des affaires publiques, a publié dans la rubrique « Partageons nos bons coups » de l’Intranet un article pour annoncer la mise en ligne de mon site web et un article pour annoncer la mise en ligne de mon livre numérique.
  • Il m’a semblé important de souligner ces initiatives mises de l’avant pour valoriser les pratiques artistiques du personnel du Ministère.

Je tiens également à remercier mon ami de longue date, Vincent Warren, pour ses encouragements tout au long de mon cheminement d’artiste et pour le prêt de l’œuvre Chrysanthème 2 qui fait maintenant partie de sa collection privée.

Mes derniers remerciements, mais non les moindres, sont destinés à ma compagne Claire Marois. C’est elle qui joue le rôle de photographe de l’exposition et qui a été notre complice lors du montage de l’exposition. Elle m’a apporté son soutien constant au cours des dernières années, prodigué ses précieux conseils et fait preuve d’une grande patience lors des différentes étapes de réalisation du projet. Je lui en suis très reconnaissant.

Finalement, je vous souligne que je serai présent à la galerie les samedis après-midi durant toute la durée de l’exposition et que je pourrai me rendre disponible sur rendez-vous pour une visite guidée.

Je vous remercie pour votre présence et je vous souhaite une excellente soirée.

Notes de fin

[1] « Le caractère chinois du qi signifie “vapeur” ou “air”, ce qui explique qu’on ne peut ni le toucher ni le voir. C’est une sorte d’énergie mouvante mais invisible […] » (p. 34)

« L’Esprit du qi » tel que décrit par les auteurs, fait écho à l’introduction du présent chapitre :

Le tai chi chuan (ou Tai Ji Quan) est une « gymnastique » dérivée du Qigong, dont les exercices visent à faciliter la circulation du qi dans tout le corps. Sa pratique vous offrira une meilleure idée de la gestuelle de la peinture chinoise. En tai chi, rien n’est saccadé, tout est fluide; chaque mouvement possède une amorce, un développement, une suspension et une relaxation, comme l’anneau de Möbius : lisse, continu, mais toujours changeant. (p. 34)

La peinture chinoise, tradition Qi (Nan, Xiaoli et Young, 2002

[2] [en 2008 : présentation des œuvres Iris, Plage de la République Dominicaine et Fusion Jaune-bleu; en 2010 Étang de nénuphars (croquis I) et Chrysanthème I].